Devenir végétarien pour diminuer le stress intestinal ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Dans cet article, vous allez découvrir en quoi devenir végétarien peut aider à diminuer le stress intestinal. En effet, sous l’effet du stress, il est fréquent de ressentir des douleurs dans le ventre.

Le stress intestinal peut se manifester par un ventre tendu, des flatulences, de la constipation ou de la diarrhée… On parle aussi du syndrome de l’intestin irritable.

Ce que nous mangeons influe sur le stress intestinal et le végétarisme est un régime alimentaire qui peut s’avérer bénéfique face aux problèmes intestinaux.

Devenir végétarien pour diminuer le stress intestinal ?

Ajuster son alimentation pour diminuer le stress intestinal

L’alimentation joue un rôle essentiel dans la santé. Elle apporte l’énergie nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme et lui permet de lutter contre le stress. Elle détermine aussi l’état de la flore intestinale.

Chaque aliment a ses propres propriétés, ses propres apports nutritifs. Ils peuvent être plus ou moins faciles à digérer.

Le régime végétarien évite la consommation de chair animale, autrement dit la viande et le poisson. Ces groupes d’aliments sont remplacés par des légumineuses, qui évitent des carences.

Toutefois, toutes les légumineuses ne sont pas recommandées pour les personnes souffrant d’un inconfort intestinal. Les légumineuses qui fermentent sont notamment à éviter car elles accentuent les maux et la présence de gaz intestinaux.

Le régime végétarien privilégie l’apport en fruits et légumes. Il est donc riche en fibres, qui sont intéressantes face au stress et aux douleurs du ventre, car elles ont pour effet de faciliter le transit intestinal.

On distingue les fibres solubles, qui sont faciles à assimiler, des fibres insolubles, qui le sont beaucoup moins. Pour que l’alimentation est une action anti-stress sur les intestins, les fibres solubles sont donc à privilégier.

L’acidité de certains fruits et légumes peut aussi irriter les intestins et donc aggraver les douleurs ressenties. Il en va de même pour les matières grasses, qui accentuent les crampes et autres gargouillis.

Même avec un régime végétarien, il est donc nécessaire de choisir ses aliments avec soin et de déterminer des menus adaptés à son trouble.

L’accompagnement par un nutritionniste peut aider à trouver cet équilibre et à lutter contre le stress intestinal par un régime alimentaire végétarien adapté.

Devenir végétarien : manger mieux pour apaiser son ventre

Mais prendre des menus végétariens adaptés et préparés avec des mets de qualité ne suffit pas. Mieux manger ne s’apprécie pas seulement par rapport au contenu de son assiette. La façon de manger est aussi déterminante.

Un repas pris à la vite, sur le pouce, n’est pas propice à la détente. La précipitation est au contraire source de stress. Mieux vaut s’installer confortablement, même pour quelque minutes seulement, pour faire du moment du repas une vraie pause.

Bien mastiquer permet de faciliter le travail des intestins, même lorsqu’il s’agit de produits naturels, car les morceaux plus petits se digèrent mieux et plus vite.

Aussi, cela permet aussi de mieux respirer en mangeant. Car le souffle est un facteur de grande influence pour le bien-être intestinal.

Trop d’air dans les intestins amène des ballonnements et des flatulences. Ces symptômes sont souvent ressentis en cas de stress intestinal, car le stress dérègle la respiration.

Il est possible de réapprendre à bien respirer pour garder le diaphragme souple et rééquilibrer les flux d’air. Pour cela, il est possible de faire appel à un coach en respiration, qui grâce à des exercices adaptés, aident à éviter le stress intestinal.


Lisez aussi:

Comment évacuer le stress et lâcher prise pour tomber enceinte ?

Difficulté à respirer et blocage du diaphragme : que faire ?