Comment calmer le stress chronique naturellement? Les solutions

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Le stress est une réponse biologique et normale lorsqu’une personne fait face à des situations éprouvantes. Il provoque la libération de certaines hormones telles que l’adrénaline et le cortisol. Ces hormones préparent l’organisme à agir en augmentant le rythme cardiaque et la fréquence respiratoire. En cas de stress chronique, le médecin peut diagnostiquer un état de vigilance ou un état d’éveil accru.

Stress chronique

De nombreux facteurs déclenchent une réaction de stress, notamment des pressions psychologiques telles que les deadlines, les examens, les événements sportifs ou encore les situations dangereuses. Généralement, les effets du stress ne durent pas très longtemps. Cependant, certaines personnes peuvent se retrouver dans un état de vigilance accrue de manière exagérée. Il s’agit alors du stress chronique.

Les sensations de stress de courte durée font partie intégrante de la vie quotidienne. Toutefois, lorsque ces sensations deviennent chroniques, ou de longue durée, elles risquent d’avoir de sévères impacts sur la santé de la personne.

Stress chronique : quels sont les symptômes ?

En cas de stress chronique, l’organisme reste constamment en état d’alerte, bien qu’il ne soit pas en danger. Un stress prolongé peut perturber les systèmes immunitaire, digestif, cardiovasculaire et respiratoire.

Repérer un stress chronique n’est pas toujours facile. En effet, tout le monde ne réagit pas de la même façon au stress. Tout dépend de l’environnement, des antécédents familiaux et d’autres facteurs liés à l’organisme. Par ailleurs, le stress chronique peut à la fois se manifester par des signes et symptômes physiques, mentaux et émotionnels.

Le grincement de dents

Serrer la mâchoire ou grincer des dents est un réflexe psychosomatique et inconscient. En effet, sauf en cas de problèmes dentaires, le grincement de dents, encore appelé bruxisme, est un signe incontestable du stress chronique. Ce dernier se manifeste souvent par le fait de serrer sa mâchoire de manière constante. Cela rend les gencives plus fragiles et plus sensibles aux aliments sucrés et acides. De plus, le bruxisme peut également amener à la luxation et la rupture de certains ligaments de l’articulation temporo-mandibulaire. Ainsi, cela ouvre la porte aux douleurs cervicales aiguës et aux migraines.

La surconsommation d’aliments gras et sucrés

Après une journée surchargée, il est tout à fait normal de trouver le réconfort dans l’alimentation. Toutefois, le stress chronique provoque un besoin obsessionnel de s’alimenter. En effet, le patient mange plus qu’il ne le faut pour s’apaiser et étouffer sa souffrance. De plus, il est attiré par les aliments caloriques, gras et sucrés. Le cortisol, l’hormone libérée lors du stress, en est la cause. Cette hormone joue un rôle majeur dans le métabolisme et le stockage de la graisse. Il en résulte alors une prise de poids, des troubles intestinaux, des constipations, des diarrhées, des douleurs abdominales, des crampes et un syndrome du côlon irritable.

Les troubles du sommeil

Se réveiller au milieu de la nuit, tout en sueur, avoir du mal à s’endormir, passer la nuit debout à ruminer ses pensées, se réveiller à l’aube sans pouvoir se rendormir… L’insomnie figure parmi les signes les plus fréquents du stress chronique. Cela est dû à la hausse du taux de mélatonine dans l’organisme. En effet, le taux de mélatonine, l’hormone du sommeil, est inversement proportionnel à celui du cortisol. En d’autres termes, plus le taux de cortisol sera élevé, plus le taux de mélatonine va diminuer. On observe de nombreuses conséquences du sommeil altéré, notamment l’irritabilité, le trouble de concentration, le trouble de mémoire, l’épuisement physique et psychique.

L’hypersensibilité aux bruits

Il n’est pas toujours possible de vivre à la campagne, loin des bruits urbains. Aujourd’hui, un bruit constant, dont les décibels dépassent le seuil acceptable, pollue l’environnement dans lequel nous nous trouvons. Un patient va percevoir ces bruits comme une nuisance anxiogène. Il présentera ainsi des signes d’irritabilité, voire de dépression. En plus des acouphènes et des troubles auditifs que ces bruits engendrent, ils ont également un impact sur le système cardiovasculaire, le système digestif et le système endocrinien.

Autres symptômes physiques

Contrairement aux idées reçues, le stress chronique présente des signes physiques. En effet, un patient atteint par cette maladie peut manifester des symptômes d’ordre physique tels que :

• Troubles de la tension artérielle (hypertension),

• Nécrose myocardique et autres maladies cardiaques,

• Diabète,

• Troubles musculo-squelettiques pour les employés des métiers de service,

• Sensations de fatigue intense

• Troubles des défenses immunitaires engendrant des maladies infectieuses,

• Ulcères gastriques.

Autres symptômes psychologiques

Une personne souffrant de stress chronique peut présenter un ou plusieurs signes psychologiques, notamment :

• Dépression,

• Accidents divers,

• Violences conjugales et domestiques,

• Abus de médicaments de type psychotrope,

• Désordres d’ordre psychologique,

• Comportement suicidaire,

• Conduites addictives (abus d’alcool, consommation de drogues, etc.)

Stress chronique : quelles sont les causes ?

Le stress se déclenche à cause des situations représentant un danger pour une personne. Les situations de stress s’apparentent à différents contextes selon l’âge de l’individu. Chez l’enfant et les adolescents, les situations violentes, conflictuelles ou abusives peuvent causer le stress chronique. Le divorce des parents figure parmi les causes les plus fréquentes de stress chronique chez les jeunes sujets.

En revanche, chez l’adulte, le stress chronique sera davantage causé par des situations anxiogènes rencontrées dans la vie quotidienne. L’anxiété ainsi que la dépression se trouvent également parmi les pathologies apparentées au stress chronique. Les situations stressantes au travail occupent le premier rang des causes du stress chronique. Des études ont également démontré que le stress chronique chez l’adulte est fréquemment la conséquence d’un état anxieux sous-jacent.

Le stress chronique peut également être la conséquence d’une exposition à des situations traumatisantes. Ainsi, on différencie l’état de stress aigu de l’état de stress post-traumatique. Un décès, un accident ou encore une grave maladie peut être à l’origine du stress chronique.

Toutefois, d’autres origines du stress chronique ont également été observées. Il s’agit notamment du tabagisme, des troubles du sommeil, des troubles de l’alimentation, etc. L’utilisation de substances illicites telles que la drogue compte également parmi les facteurs causant le stress chronique.

D’autre part, les études ont également souligné que les personnes affectées par le stress chronique, ou confrontées à des situations de stress prolongées, présentent un taux de mortalité plus élevé. Ainsi, le stress chronique est dû à une grande variété de facteurs environnementaux, chimiques, nutritionnels ou pathologiques.

Qui sont les personnes touchées par l’anxiété ?

Le stress chronique n’épargne personne. En effet, les situations de stress sont monnaie courante dans la vie quotidienne. Toutefois, l’intensité du stress varie d’un individu à un autre. La personnalité et la capacité à gérer une situation de stress vont ainsi définir l’intensité du stress d’une personne. Aussi, les personnes dépressives et anxieuses risquent d’avoir plus de mal à faire face à une situation stressante au quotidien.

La situation de stress s’apparente souvent à la pression routinière à l’école, au travail, en famille ou dans le cadre de certaines responsabilités. Les catastrophes naturelles, un attentat, un épisode traumatique… peuvent également être source de stress pour les personnes qui y font face. Les personnes subissant un changement imprévu et soudain tel que le changement de travail, l’apparition d’une maladie grave, le divorce, etc. présentent également un plus haut risque de stress chronique.

Les conséquences au quotidien ?

Le rythme et la pression de la vie quotidienne sont souvent élevés et exigent des efforts physiques et psychologiques intenses pour être soutenus. Un individu réagit à une tension physique et mentale, potentiellement dangereuse pour sa santé, en activant des circuits neuroendocriniens interconnectés. Cette réaction permet à l’organisme de faire face aux défis et de rétablir l’équilibre homéostatique. Si l’individu perçoit un stimulus nocif de manière trop intense ou prolongée, il risque d’avoir du mal à y faire face.

Le stress chronique résulte de nombreux mécanismes physiologiques. Ces derniers peuvent alors contribuer à un large éventail de dérèglements et affecter tous les systèmes. Parmi les conséquences les plus fréquentes du stress chronique, on cite :

• Un vieillissement accéléré :

Le stress accélère le dommage oxydatif. En d’autres termes, le stress chronique augmente le taux des radicaux libres et cause le vieillissement et la mort précoce des cellules.

• Un déficit nutritionnel :

Le stress chronique exige une grande énergie. Le corps métabolise alors les éléments nutritifs plus rapidement. Ainsi, il en résulte un manque de potassium, d’acides aminés, de phosphore, de calcium, de magnésium, de vitamines du complexe B, d’électrolytes… Par ailleurs, en période de stress chronique, les nutriments essentiels apportés par l’alimentation sont mal absorbés.

• Un déficit immunitaire :

En réponse au stress, le corps produit du cortisol. Cette hormone, à taux élevé, peut affaiblir le système immunitaire. Ainsi, le corps devient plus sensible aux agents infectieux et aux différents types de cancer. On constate également que les personnes souffrant de stress chronique souffrent plus fréquemment de la grippe.

• Des ulcères d’estomac :

Même si la plupart des ulcères sont causés par les bactéries Helicobacter pylori, le stress chronique contribue également à leur apparition. Le stress chronique a également des effets sur les brûlures gastriques.

• Des affections gynécologiques :

Les femmes en état de stress chronique souffrent parfois de troubles menstruels. En effet, l’aménorrhée (arrêt des menstruations) se fait fréquente chez les femmes stressées. Les hommes et les femmes touchés par le stress chronique sont aussi plus à même de vivre des périodes d’infertilité.

• Des troubles de la santé mentale :

Le stress chronique cause des changements de structure du cerveau, selon les études menées à ce sujet. Puis cela va progressivement occasionner des symptômes plus graves dont l’anxiété, les crises de panique, la dépression, les phobies, les dépendances, ainsi que les troubles de l’alimentation de type anorexie et boulimie.

• Des maladies à composante psychosomatique :

Certaines maladies telles que l’asthme, l’arthrite rhumatoïde, le psoriasis, la migraine, la colite ulcéreuse, le syndrome de fatigue chronique, le syndrome prémenstruel, la maladie de Crohn et l’obésité ont des causes multifactorielles. Toutefois, le stress chronique accentue leur chronicité et contribue à leur exacerbation.

• Une aggravation de certaines maladies :

Bien que le stress à lui seul cause rarement une maladie grave, il peut rendre l’individu plus à même d’être affecté par certains troubles graves dont les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, le diabète de type II, le cancer… Le stress chronique peut également en accélérer l’évolution.

L’état de stress chronique provoque ainsi de plus graves problèmes de santé. En effet, le stress chronique affaiblit le système immunitaire et rend le patient plus enclin à développer certaines infections et maladies. Les troubles digestifs, les troubles de la reproduction ainsi que les troubles du sommeil se font ainsi fréquents chez les personnes atteintes du stress chronique. D’autre part, des maux de tête, un état négatif chronique, une irritabilité, des troubles de l’humeur, etc. s’en suivront.

Quelles solutions face au stress à long terme ?

Lorsqu’il devient chronique, le stress peut contribuer de manière importante à l’affaiblissement du système immunitaire, au mal de vivre et à l’apparition de différents troubles et maladies. Méthodes douces, traitements médicamenteux… diverses solutions existent afin d’alléger et de traiter le stress chronique.

Les médecines douces

Les pratiques de la médecine douce sur le corps et le mental s’avèrent efficaces contre le stress chronique. Naturopathie, réflexologie, médecine traditionnelle chinoise, méditation, sophrologie… de nombreuses méthodes peuvent soulager les patients souffrant de stress chronique.

La sophrologie

En accompagnement d’une prise en charge médicale, la sophrologie aide à soulager le stress chronique. En effet, cette méthode permet de modifier la perception de la douleur. L’accompagnement du patient se fait en plusieurs séances. La première consiste à établir l’anamnèse. Le praticien procède à un interrogatoire poussé afin de cerner les attentes du patient. Il posera en effet des questions sur la nature des douleurs, leur fréquence, les répercussions du stress chronique sur la vie du patient…

Lors des autres séances, le praticien commence par un bref entretien pour déterminer l’état physique et mental de la personne. Le thérapeute suggère ensuite des exercices de relaxation dynamique. Le patient pourra ensuite réitérer cet entraînement une fois arrivé chez lui puisque l’entraînement quotidien est conseillé.

La naturopathie

Comme le stress chronique stimule la libération de peptides qui viennent changer la chimie de nos cellules, opter pour des plantes adaptogènes s’avère efficace. La naturopathie est en effet bénéfique pour les patients touchés par cette maladie. Le Théanine (extraits de thé vert), l’Ashwaganda et la Rhodiola sont des plantes médicinales qui ont prouvé leur efficacité dans la prise en charge du stress chronique.

La réflexologie

Des séances de réflexologie s’avèrent également efficaces afin de soulager le stress chronique. Cette technique permet de rétablir un équilibre sur le plan physiologique et psychologique. La réflexologie aide en effet à lâcher prise tout en apportant un moment de relaxation profonde. Elle permet également d’évacuer les tensions nerveuses et apaise les crises d’angoisse. Un accompagnement sur plusieurs séances aide également le patient à prendre du recul vis-à-vis de la cause de son stress. Sur le plan physiologique, la réflexologie contribue au rétablissement de l’équilibre des systèmes nerveux et endocrinien. Elle améliore également le fonctionnement de l’appareil digestif. En renforçant le système immunitaire fragilisé par le stress chronique, la réflexologie aide à lutter contre différents troubles.

Les traitements médicamenteux

Afin de remédier au stress chronique, divers traitements médicamenteux, avec ou sans ordonnance, sont également envisageables.

Les traitements médicamenteux sans ordonnance

• Les compléments alimentaires :

La prise de compléments alimentaires riches en omégas-3 est conseillée afin de maintenir un équilibre émotionnel. Ces acides gras ont une action sur la concentration et la mémoire et confèrent donc une bonne santé mentale. Par ailleurs, une dose de 150 mg d’alpha-casozepine (décapeptide ayant une affinité pour les récepteurs GABA) est également efficace pour diminuer le stress.

Il est également recommandé d’opter pour les compléments alimentaires à base de tryptophane, un acide aminé essentiel précurseur de la sérotonine. Cette dernière prévient les variations d’humeur et lutte contre les manifestations de stress.

• Le magnésium :

Le stress chronique entraîne une baisse du taux de magnésium dans l’organisme. Son déficit provoque entre autres : nervosité, troubles du sommeil, problème de concentration, fatigabilité, irritabilité, crampes musculaires, etc. Il faut noter que les besoins en magnésium varient selon l’âge, le sexe et le mode de vie de chaque individu. Afin de traiter le stress chronique, une prise de 300 mg de magnésium par jour est conseillée pour réguler le fonctionnement neuromusculaire. Au-delà de cette dose, des effets laxatifs peuvent survenir. Selon le conseil du pharmacien, la cure devrait durer au moins trois mois.

• Les huiles essentielles :

Face aux différents symptômes qui révèlent un état de stress chronique, l’aromathérapie offre une solution saine et naturelle. En effet, les huiles essentielles sont de précieux adjuvants pour ceux qui veulent retrouver la sérénité. Les huiles essentielles de camomille, de lavande, de bergamote, de mélisse, d’ylang-ylang… soulagent le stress chronique par leurs effets calmants. À employer seules ou combinées, ces huiles essentielles agissent sur les émotions, procurent de la stabilité et du bien-être, et diminuent les tensions.

Les traitements médicamenteux sur prescription médicale

• Les benzodiazépines :

Médicaments sur prescription médicale, les benzodiazépines sont anxiolytiques, anticonvulsivantes, myorelaxantes et hypnotiques. Ils sont ainsi efficaces dans la prise en charge du stress chronique. Il faut cependant noter qu’un abus de ces substances peut entraîner une tolérance et une dépendance.

• Les antidépresseurs et autres anxiolytiques :

Certaines molécules autorisées uniquement sur prescription médicale ont des fonctions antidépresseurs et anxiolytiques. Elles représentent ainsi le traitement de fond du stress chronique. Après analyse des symptômes, de la gravité de l’impact et de la fréquence d’apparition des signes du stress, le médecin peut prescrire ces molécules.

• Les béta bloquants :

Les béta bloquants sont indiqués uniquement en cas de répercussions du stress chronique sur le système cardiovasculaire (hypertension artérielle, tachycardie, etc.). En cas de persistance des troubles (grande tristesse, perte d’intérêt, idées noires…), il convient de consulter son médecin.

Quelques conseils pour gérer la pression de manière efficace

Certains conseils et astuces aident à détecter et à gérer les états de stress avant que celui-ci ne devienne chronique. Il s’agit entre autres de :

• Reconnaître les signes de stress (symptômes physiques, mentaux, émotionnels) ;

• Discuter de ses problèmes avec ses proches et/ou son médecin ;

• Socialiser ;

• Pratiquer des activités physiques régulières ;

• Faire des exercices de relaxation tels que les exercices de respiration ;

• Identifier et définir ses objectifs ainsi que ses priorités ;

• Rester en contact les membres de sa famille, ses amis et ses proches.

Travail, examen, séparation, décès, harcèlement moral, surmenage, arrivée d’un enfant… les facteurs à l’origine du stress sont multiples. Il n’en demeure pas moins que le stress chronique est néfaste et qu’il joue un rôle important dans l’apparition de nombreux troubles de la santé. Afin de réduire l’impact du stress sur votre santé, de nombreuses méthodes sont à pratiquer. Une alimentation saine et équilibrée, et des exercices physiques réguliers aident également à prévenir les troubles liés au stress chronique. Riez, méditez, hydratez-vous convenablement, changez de mode de vie… Et surtout, apprenez à lâcher prise de temps en temps.

Blog